Œuvres / Snow Days / Artist as News Anchor

portrait peint en acrylique
Gwenn Seemel
Artist as News Anchor
2004
acrylique sur toile
91 x 61 centimètres

J’avais 23 ans quand j’ai créé Snow Days et rédigé le manifeste ci-dessous. Ce qui veut dire que je commençais juste à souffrir de l’endométriose, mais j’avais cinq ans de plus avant ma première chirurgie et mon diagnostic, et je n’avais jamais rêvé de la sorte d’art que la maladie pourrait inspirer. J’étais un enfant et, même si je suis toujours d’accord avec beaucoup de ce que j’ai écrit, l’art que je fais et mes pensées à ce sujet ont beaucoup évolué dans l’intervalle.

J’ai créé cet art...

...pour encourager les commandes. Travailler sur commande est mon vrai intérêt parce que j’ai envie que ceux qui achètent mon art appréient non seulement de mon art mais aussi sujet. Je ne vais pas vendre des portraits de ma famille et amis ou de modèles anonymes pour gagner ma vie. Au-delà de ce rejet du portrait contemporain, je reconnais que les gens réagissent à des portraits d’eux-mêmes différemment de comment ils réagissent à tout autre objet d’art. J’ai l’intention de peindre le portrait de chaque personne et de cette fa├žon d’intéresser les gens à l’art—une personne à la fois, un tableau à la fois. Puisque les sujets de cette série sont connus à Portland, j’espère atteindre un public plus large, trouver plus de travail sur commande, et peindre plus de portraits.

...pour explorer la ligne entre l’art commercial et l’art. Le portrait est peut-être le bâtard conçu par une liaison entre l’art commercial et l’art, mais l’art commercial et le travail qu’il nécessite peut avoir un vrai impacte dans un monde d’abstractions peintes comme par des singes qui ne s’intéressent qu’à leur merde et des trucs conceptuels sans expression visuelle stimulante. La profondeur du portrait doit être exploré.

...pour questionner l’état de notre monde hyper-branché et complétement déconnecté. Qui sont ces gens que nous invitons dans nos maisons à travers nos postes de télévision? Pourquoi faisons-nous confiance en eu? Pourquoi certains d’entre nous se sentent justifiés en leur envoyant des courriels au sujet de leur choix de blouse? Nous pensons que nous les connaissons, mais nous ne tenons pas vraiment compte de leur humanité. Ils ont la confiance d'un grand nombre et l’aversion de la part des autres, et tout ça pour ce qu’ils disent ou ne disent pas ou, malheureusement, ce qu’ils portent ou ne portent pas. Ils assument la responsabilité énorme d’informer et de former notre monde et pas une seule personne à la fois, mais en nombre effrayant.