Œuvres / 2022

peinture d’un ours blanc assis sur une banquise, oeuvre à l’acrylique sur toile peinture d’une paire de cygnes blancs, illustration à l’acrylique par Gwenn Seemel portrait miniature d’une femme avec des cheveux gris bouclés peint à l’acrylique portrait de chien golden retriever peint à l’acrylique drapeau arc-en-ciel avec un écureuil, illustration par Gwenn Seemel drapeau arc-en-ciel inclusif en forme de lapin, illustration par Gwenn Seemel drapeau arc-en-ciel inclusif en forme de tigre, illustration par Gwenn Seemel drapeau arc-en-ciel inclusif en forme de poisson, illustration par Gwenn Seemel œil avec un iris arc-en-ciel, “je vois de les couleurs” illustration art aux couleurs vives montrant des betteraves, œuvre de Gwenn Seemel portrait d’un enfant peint par l’artiste de Lambertville Gwenn Seemel portrait d’un labrador noir par la peintre animalière Gwenn Seemel peinture d’un bourdon tricolore, illustration à l’acrylique par Gwenn Seemel

Cette année, j’ai quitté le village conservateur sur la côte de New Jersey où j’ai vécu pendant six ans et je me suis installée dans une petite ville progressiste qui est un paradis pour les amoureux d’Halloween et les artistes depuis des générations. J’adore la façon dont Lambertville change déjà mon art et mon état d’esprit!

l’art de Gwenn Seemel dans des livres publiés par Oxford University Press et Cornell University Press
l’art de Gwenn Seemel dans des livres

En mars, mon art a été publié dans deux livres. Mon portrait fougueux de Trump de 2017—un tableau qui représente un tournant dans ma pratique artistique—est devenu la couverture du livre de Larry Jacobs, Democracy under Fire, publié par Oxford University Press. Onze de mes peintures apparaissent dans The Future We Need d’Erica Smiley et Sarita Gupta, publié par Cornell University Press.

photo par Jay Garrison de Lambertville.Life
photo par Jay Garrison de Lambertville.Life

En avril, la cinéaste belge Aline Magrez est venue à Lambertville avec son équipage pour m’interviewer pour son prochain documentaire sur la manière dont le travail de biologiste Joan Roughgarden a aidé beaucoup à mieux comprendre ce que c’est d’être queer. Étant donné que mon livre Le Crime Contre Nature repose en grande partie sur la recherche de la Dr. Roughgarden, Aline voulait parler avec moi de comment on peut rendre la science plus accessible à travers l’art. Le film sortira l’année prochaine, mais pour plus d’infos sur le projet, allez ici.