Blog / 2020 / Facebook et Instagram Épuisent Toute la Valeur de Ce Que Vous Créez

5 octobre 2020

Je suis en plein mileu de supprimer mes comptes FB et IG. Je prends quelques mois pour le faire afin de pouvoir parler avec mes amis sur ces plateformes, expliquer mon choix, et, espérons-le, trouver une nouvelle façon de rester en contact. Les réponses les plus courantes à mon annonce ressemblent à cela:

“Mais votre Insta est si belle!”

OU

“Allez-vous construire un site et commencer une liste de diffusion maintenant?”

OU

“N’aviez-vous pas un blog auparavant?”

Je ne reproche pas les personnes qui ont répondu ainsi. Ils disent exactement ce que Zuckerberg veut qu’ils disent. Il compte sur eux pour renforcer l’importance de son entreprise. Il veut que notre expérience de l’art indépendant, des souvenirs de vacances, et des photos de bébé soient étroitement liée à sa marque, de sorte que nous ne pensons jamais à essayer de nous retrouver ailleurs.

Et j’en ai marre.

Mon art ne fera plus partie de la marque Instagram. Le Zuckervers ne pourra plus se servir de mon travail pour faire penser à tout le monde que tout va bien sur Facebook. Ce géant ammoral de la technologie ne devrait pas être en mesure de profiter autant de ma créativité.

la réalisation d’une peinture de deux bécasseaux

Il y a un an maintenant, je commençais tout juste mon premier congé sabbatique des réseaux sociaux. Mon objectif principal pour cette pause était de faire de la place dans mon esprit pour S Is for Sandpiper et tous ses amis alphabétiques, mais j’avais déjà assez des réseaux à ce moment là.

Après deux mois de congé, je vantais les joies de ma mini-mort. Après trois mois, je suis lentement retournée à la version inadéquate de l’internet que vous propose Zuckerberg, essayant de protéger simultanément ces hectares d’air frais que j’avais cultivé dans mon cerveau.

Puis le virus a frappé aux États-Unis, apportant avec lui un sentiment de responsabilité envers tous ceux qui étaieint nouvellement confinée à la maison. Facebook était clairement le lieu idéal pour offrir du divertissement et du réconfort à ma communauté désormais majoritairement sans emploi, alors je me suis engagée.

Curieusement, c’est un sentiment de responsabilité similaire qui me pousse à supprimer FB et IG. Pendant des années, mon utilisation des médias sociaux a inspiré d’autres artistes. Je les voyais copier mes stratégies jusqu’à ce qu’ils trouvent leur propre voix. J’étais fière de pouvoir aider mes collègues créatifs, mais maintenant tout ça me rend malade.

Ce n’est pas que je pense que tout le monde devrait quitter FB et IG simplement parce que je le fais. Chaque artiste doit trouver ce qui lui convient le mieux. Ceci dit, je veux être claire: je pense que la version actuelle des médias sociaux fait plus de mal que de bien à la carrière des artistes indépendants.

art représentant deux bécasseaux, peints en acrylique
Gwenn Seemel
S Is for Sandpiper
2020
acrylique sur bois
36 x 36 centimètres

Les prénoms qui apparaissent dans cette image sont Sacha, Saleem, Sam, Samimi, Sanchioni, Sara, Sasha, Scarlett, Sebastien, Shannon, Sharmila, Sharon, Shayla, Shimoda, Siena, Sita, Sky, Sofia, Sol, Stacey, Stanley, Stella, Stephanie, Susan, Susannah, et Suzanne.

Le tableau original de ces bécasseaux est déjà vendu—voir toute les œuvres qui sont disponibles. Si vous voulez des impressions, regardez dans ma boutique Redbubble.


Ce billet de blog vous fait-il penser à quelque chose? Vous avez une question à propos de mon art ou ma carrière? Vous voulez dire bonjour?

CONTACTER


Inscrivez-vous à ma liste de diffusion spéciale pour recevoir un email chaque fois que je publie un nouvel article.

S’ABONNER


Si vous avez apprécié ce billet de blog, Ko-fi vous permet de faire un don. Chaque dollar vaut un milliard pour moi!

POURBOIRE