Blog / 2012 / Quand On Prend des Photos de Mon Art dans la Galerie

8 décembre 2012

Quand on prend des photos de mon art dans la galerie, je ne me racle pas la gorge; je ne fronce pas les sourcils. Je ne gronde pas les photographes, et je ne fais pas référence au droit d’auteur pour les intimider. Je ne cherche pas à les mettre mal à l’aise. Et je n’essaie surtout pas de les arrêter.

Crime Contre Nature dans une galerie à Portland dans l’Oregon Oregon
photo par Gwenn Seemel

Quand quelqu’un prend des photos de mon art dans la galerie, il le fait pour une de ces cinq raisons:

  1. Il est artiste lui-même et il apprécie ma technique.
  2. Il est inspiré par quelque chose que j’ai fait, et il veut se rappeler d’essayer quelque chose de similaire.

  3. Il est étudiant en art.
  4. Il est en train d’apprendre à voir et à créer, et il se trouve que je suis son professeur en ce moment.

  5. Il est amateur d’art.
  6. Il a vu beaucoup d’art dans sa vie, et pourtant mes Ĺ“uvres méritent d’être photographiées.

  7. Il est dingue du caméra.
  8. La prolifération des appareils photo numériques abordables et des mobiles avec caméras a créé une culture dans laquelle beaucoup de gens n’ont pas l’impression d’avoir vraiment vécu quelque chose s’ils ne le documentent pas. L’image qu’ils créent avec l’appareil n’est même pas le but: c’est appuyer sur le déclencheur qui est important pour certains. Ces gens ne voient pas la chose jusqu’à ce que leur caméra leur montre la chose. (Si ce n’est pas encore une condition psychologique connue, ça devrait l’être.)

  9. Il photographie mes œuvres dans des conditions mal adaptées à un tel projet parce qu’il a l’intention de vendre des reproductions de mes tableaux pour une somme rondelette.
  10. Cela veut dire:

    1. soit qu’il est profondément stupide, et qu’on devrait l’envoyer voir mon livre numérique gratuit, une source excellente d’images de haute qualité de mes œuvres.
    2. soit qu’il est le fruit troublant de l’imagination obsessive du droit d’auteur, et ce personnage inventé ne pourrait plus faire peur aux artistes si seulement ils méditaient un peu plus au sujet du copyright.

En fin de compte, vous n’êtes pas obligatoirement défenseur de la culture libre si vous arrivez à adorer les gens qui photographient vos tableaux dans la galerie. Vous avez juste à être une personne réfléchie.

N’hésitez pas à photographier mes œuvres. Mon exposition, Le Crime Contre Nature, est à Place:

Vernissage: le 15 décembre de 17h à 21h
Talk: le 5 janvier de 14h à 15h
Ouvert: jusqu’au 12 janvier
Horaires: du jeudi au dimanche de 12h à 18h

Place
2e étage de Pioneer Place
SW 5th et Yamhill, Portland, USA

S’ABONNER!

Recevoir un message chaque fois que je publie un nouvel article. Envoyez-moi un email pour vous inscrire.

CONTACTER

SOUTENIR MON ART!

Les micro-dons sont le carburant qui fait marcher cette machine à créativité. Je reçois chaque dollar comme un milliard de dollars.

DONNER