Œuvres / Le Crime Contre Nature / Plus On Est de Fous, Plus On Rit (La Couleuvre Rayée)

serpents
Gwenn Seemel
Plus On Est de Fous, Plus On Rit (La Couleuvre Rayée)
2012
acrylique sur bois
25 x 25 centimètres

J’ai peint des serpents dans mes cheveux pour ma moitié de ce diptyque, mais même cela ne m’a pas préparé pour la complexité de Plus On Est de Fous, Plus On Rit. Ci-dessous trouvez le texte du livre Le Crime Contre Nature qui va avec cette image.

Les garçons peuvent avoir des rapports sexuels avec des garçons et des filles.

Lorsque les couleuvres rayées sortent de l’hibernation pour s’accoupler, elles ont froid. Les premiers serpents mâles à arriver à la surface utilisent la chaleur du soleil pour faire monter leur température corporelle. La deuxième vague de serpents—tous aussi des mâles—attirent les mâles déjà réchauffés grâce à un parfum que dégagent tous les serpents en sortant de leur trou. Les mâles, réchauffés ou non, se tortillent les uns autour des autres dans des boules d’accouplement en attendant l’apparition des femelles qui utilisent aussi le parfum spécial pour annoncer leur présence.

art Gwenn Seemel
détail