Œuvres / au lycée et à la fac

C’est ici que mon style a commencé. J’avais 14 ans lorsque j’ai réalisé mon premier tableau en acrylique, une copie d’une toile de Van Gogh qui m’a éloigné de la pratique de faire fondre les coups de pinceau et m’a donné envie de faire des marques distinctes. J’avais 15 ans quand j’ai suivi mon premier cours en gravure dans lequel j’ai appris à adorer les hachures. J’avais 16 ans quand j’ai unifié ces deux influences dans cet autoportrait.

Au début, les marques que je faisais me plaisaient tout simplement, sans plus de réflexion. Mais à l’université, je suis tombée sur l’œuvre du philosophe français Michel de Montaigne et mes marques sont devenues autre chose. Sa déclaration que “notre vie n’est que mouvement” m’intéressait, et encore plus avec un petit changement: “la vie n’est que du mouvement magnifique.”

Ceci est devenu ma devise, et mon art a suivi, avec les coups de pinceau audacieux donnant une forme visuelle aux mots. Mes marques me rappellent que la matière n’est que de l’énergie—que la seule chose solide dans ce monde est le mouvement. La transformation est intégrée à chaque particule, et ma pratique artistique est un appel à ne pas se laisser hypnotiser par la surface mais plutôt à faire attention aux couches dynamiques qui existent en dessous.