Blog / 2021 / Comment Obtenir des Opportunités Artistiques Lorsque Vous N’êtes pas sur Facebook et Instagram

17 novembre 2021

On a peur de rater quelque chose: voilà pourquoi tant de gens gardent leurs profils sur les réseaux sociaux. Et je leurs comprends. J’ai passé des années à ronger mes ongles sur la question de quitter ou non, mais aujourd’hui cela fait un an que j’ai annulé Facebook et Instagram—une plateforme qui appartient à Facebook ou Meta, comme l’entreprise de Zuckerberg est maintenant connue.

À part la petite danse de joie que je ferai toute la journée, cela me done envie de partager quelques astuces pour avoir une carrière artistique florissante sans les réseaux sociaux.

  1. Développez une liste de diffusion solide.
  2. C’est toujours le bon moment pour commencer à demander à vos amis et aux amateurs de votre art s’ils souhaitent recevoir votre newsletter! Il ne peut y avoir aucune excuse, car la stratégie de la liste de diffusion est gratuite—ou, du moins, elle est gratuite comme Facebook et Instagram le sont. Tout comme les médias sociaux, il existe de nombreux sites de listes de diffusion qui hébergeront votre newsletter en échange pour avoir accès à vos informations démographiques.

    Ce qui est trop bien avec une liste de diffusion est qu’elle diminue la pression de publier tout le temps afin d’être remarqué. Contrairement au monstre affamé des réseaux sociaux qui hurle de manière inconsolable dans l’espace entre vos cellules si vous ne le nourrissez pas suffisamment, les newsletters exigent la qualité plutôt que la quantité. J’ai une liste pour ceux qui préfèrent les mises à jour mensuelles et une autre pour ceux qui veulent des courriels hebdomadaires.

  3. Établissez et maintenez un site qui vous passionne.
  4. Cela coûte de l’argent: si vous comptez mon abonnement Vimeo, l’email qui utilise mon nom de domaine, et l’hébergement de mon site, le mien est environ $160 par an. Mais l’avantage d’avoir votre propre site est, bien sûr, qu’il vous appartient. Personne à par vous ne changera la mise en page ou ne décidera laquelle de vos images sera vue.

    De plus, un site peut donner à votre art un aspect professionnel, mais seulement à la condition que vous l’entretenez régulièrement. Si vous ne savez pas comment le faire vous-même, le site aura l’air aussi obsolète qu’il l’est. C’est donc une bonne idée de ne pas construire votre maison sur la Toile jusqu’à ce que vous soyez prêt pour cet engagement. Ceci dit, comparé à tout l’apprentissage et le réapprentissage de Facebook et Instagram que vous devez faire à chaque fois que le Zuckerberg décide de faire un changement, apprendre un peu de code HTML n’est pas si compliqué que ça.

  5. Inscrivez-vous aux listes d’appels d’artistes.
  6. Je suis sur la liste du New Jersey State Council of the Arts, qui envoie chaque mois un email énumérant de nombreuses opportunités dans mon état, et il existe de nombreuses listes de ce type qui envoient des appels aux artistes aux niveaux nationaux et régionaux. Ce genre d’emails peut rapidement devenir écrasant. Je vous recommande de limiter le nombre auquel vous vous inscrivez, tout en vous promettant de regarder les appels dès qu’ils apparaissent dans votre boîte de réception.

  7. Créez vos propres opportunités.
  8. Comme vous pouvez l’imaginer, les possibilités les plus intéressantes pour présenter votre art à de nouveaux publics ne sont pas compilées sous forme de newsletter ou promues sur Facebook ou Instagram. L’avantage de quitter les médias sociaux est que vous aurez beaucoup d’espace dans votre tête pour imaginer comment vous voulez que votre art apparaisse dans le monde, qu’il existe ou non un chemin bien tracé pour y arriver.

Gwenn Seemel, Asbury Park Press
capture d’écran de l’Asbury Park Press

Depuis ma suppression de l’univers de Zuckerberg, je contacte beaucoup plus de journalistes qui pourraient être intéressés par mon art, ce qui a entraîné cette mention parmi d’autres. Les alertes d’actualités telles que Google Alertes et Talkwalker amènent les journalistes directement dans votre boîte de réception, comme je l’explique plus en détail dans cet article sur comment trouver des artistes lorsque vous n’êtes pas sur les réseaux.

Gwenn Seemel parle à Venture Café Philadelphia et la Princeton Public Library
Venture Café Philadelphia et Princeton Public Library

Quitter FB et IG m’a également donner un peu plus de confiance en moi. Après avoir regardé quelques talks sur l’art offerts par Venture Café Philadelphia, j’ai demandé à l’organisateur quand je pourrais faire une conférence. De même, mon expo à la bibliothèque publique de Princeton cet été ainsi que mon talk préféré parmi tous les talks que j’ai jamais fait sont le résultat direct de mon insistance que je voulais travailler avec la bibliothèque.

Gwenn Seemel, True Artist Diamond Painting
mon art en broderie diamant

Il y a également de nombreuses opportunités qui se sont présentées sans que je fasse grand chose. La propriétaire de True Artist Diamond Painting a commencé à utiliser mon art après l’avoir vu sur le registre des artistes de New Jersey, et mon art apparaissant sur ces sacs magnifiques est le résultat de rester en contact avec une personne talentueuse que j’ai rencontrée à la fac, ce qui est possible même sans Facebook et Instagram! L’opportunité la plus prestigieuse et la moins attendue depuis la suppression de l’univers de Zuckerberg est que mon art trouve une place dans les archives de la Bibliothèque Nationale de France—comme vous pouvez le voir, je n’aurais jamais pu prédire cette situation.

un portrait de Trump sur la couverture du livre de Larry R Jacobs, Democracy under Fire
capture d’écran d’Oxford University Press

Mon art sur la couverture d’un livre d’Oxford University Press n’est pas non plus quelque chose que je poursuivais directement. Malheureusement, même si j’étais sûre de poser la question, je n’ai jamais eu de réponse sur comment l’équipe OUP a découvert mon image, mais je suis certaine qu’elle ne l’a pas trouvé sur Fabebook ou Instagram.

capture d’écran d’un artiste qui travaille surs Twitch
capture d’écran de Twitch

La dernière opportunité que j’ai créée est mon projet sur Twitch, peignant en direct une série avec la santé mentale comme sujet. À première vue, cela peut sembler être un retour en arrière, puisque je me suis inscrite sur une nouvelle plateforme sociale, Twitch, au lieu de continuer l’évasion, mais je promets que je prépare quelque chose qui en vaut la peine.

Bien que je ne sois pas ravie d’être de retour au pays des followers—d’autant plus qu’Amazon qui étouffe les syndicats et qui échappe aux impôts est le propriétaire de cette plateforme—Twitch est la meilleure option dans ce cas. J’avais l’habitude de diffuser sur YouTube, et j’ai des milliers d’abonnés là-bas, mais, puisque ce site a utilisé le droit d’auteur pour m’agresser, ne pas faire ce nouveau projet sur YouTube est un petit acte de révolution. Mes heures d’atelier ouvert sur Twitch visent avant tout à faire de la place pour des conversations sur la santé mentale, mais l’un des objectifs supplémentaires est d’utiliser mon temps sur Twitch pour inviter mes abonnés YouTube à quitter ce site toxique et à rejoindre sur ma liste de diffusion.


Peut-être que ce billet de blog vous fait penser à quelque chose? Ou vous avez une question à me poser? Je serais ravie de recevoir un petit bonjour de votre part!

CONTACTER


Inscrivez-vous à ma liste de diffusion spéciale pour recevoir un email chaque fois que je publie un nouvel article.

S’ABONNER


Si vous avez apprécié ce billet de blog, Ko-fi vous permet de faire un don. Chaque dollar vaut un milliard pour moi!

POURBOIRE


Vous aimerez observer ma technique de près et poser des questions en direct? Mon atelier est ouvert sur Twitch tous les lundis et jeudis.

ME REJOINDRE