Blog / 2021 / L’Éléphant dans la Salle

29 octobre 2021

[transcription]

C’est à peu près à la même époque l’année dernière que je supprimais l’univers de Zuckerberg et je continue d’être étonnée par les façon dont cette décision a changé ma vie et ne l’a pas changé, mais une chose est sûre: je ne serais pas en train de peindre une série à propos de la santé mentale si j’étais restée sur Facebook.

Twitch
les lundis de 19h à 20h HAE
les jeudis de 12h à 13h HAE

Tout Va Bien, le travail que je fais sur Twitch, trouve son origine dans trois peintures que j’ai réalisées en 2019 sur mes principales sources d’anxiété: ma solastalgie, le patriarcat, et la matière grise dans mon crâne. Dans l’une de ces petites coïncidences amusantes, ces œuvres font partie de l’expo Unique Minds: Creative Voices à l’Université de Princeton en novembre!

Unique Minds: Creative Voices
CoLab au Lewis Center for the Arts Complex
Princeton University
122 Alexander Street
Princeton, NJ 08540
USA

Vernissage virtuel: le 1er novembre à 17h45, inscrivez-vous ici

mammouth laineux rose se faisant passer pour un éléphant de cirque en équilibre sur une balle
Gwenn Seemel
Le Mammouth Laineux dans la Salle
2021
acrylique sur bois
25 x 20 centimètres

Le mammouth laineux est en vente pour $800 plus les frais d’expédition—voir toutes les œuvres d’art actuellement disponibles. Il y a des impressions et de jolies choses avec cette image ici dans mon imprimerie.

peinture d’un mammouth laineux par l’artiste animalière Gwenn Seemel
détail de Le Mammouth Laineux dans la Salle
TRANSCRIPTION

Chaque semaine, pendant au moins deux heures, je peins à propos de la santé mentale tout en parlant du même. En d’autres termes, je fais un réel effort pour—comme on dit en anglais—reconnaître l’éléphant dans presque toutes les salles où nous nous trouvons. L’expression décrit un sujet important et évident, généralement associée à un problème délicat dont tout le monde reconnaît l’existence, mais que personne n’ose mentionner.

Mon éléphant est un mammouth rose en équilibre sur une balle et tenant des ballons dans une salle de style chapiteau de cirque. C’est l’une des peintures dans la collection Tout Va Bien, des images surréalistes sur lesquelles je travaille pendant ces deux heures et quelque par semaine.

Non seulement je m’engage à respecter ces heures—le lundi soir de 19h à 20h, l’heure de New York, et le jeudi de midi à 13h—mais je m’engage à faire ces heures en public. Je peins en direct sur Twitch, ce qui est une plateforme qui permet à un artiste de diffuser depuis son atelier pendant que ses amis parlent avec lui via un tchat.

Le rituel de diffuser ma pratique en direct est étrangement satisfaisant. Je ne suis pas douée avec le live: surtout quand je peins et je parle simultanément, et en particulier quand je peins et je parle en deux langues! (Je parle aussi bien en français qu’en anglais quand je sais qu’il y a des francophones ainsi que des anglophones qui écoutent.)

Faire quelque chose pour laquelle je n’ai pas beaucoup de talent et le faire publiquement pendant des heures est le contraire des années que j’ai passées sur Facebook et Instagram. Là je partageais une version très polie de ma pratique artistique et je le faisais en petite bouchée. Sur Twitch, je fais l’inverse, et c’est merveilleux!

Cela me rappelle pourquoi j’ai supprimé l’empire du faux que Zuckerberg alimente et anime. Ça me rappelle que j’ai encore besoin de mettre un peu d’ordre dans mon monde intérieur après Facebook. Je dois reconnaître toutes les façons dont les médias sociaux m’ont formée tout au long de ma carrière artistique, puis je veux éliminer autant que possible ses effets.

Comme l’éléphant proverbial dans la salle, la difficulté que j’ai avec ma santé mentale est grande, mais elle semble aussi ancienne, venant d’une époque avant même que nous ayons une notion du temps et certainement avant Facebook. Ma difficulté a fait de son mieux pour s’adapter à ma vie jusqu’à présent, se joignant au cirque dans ma tête et jouant dans le spectacle, mais j’en ai marre de faire semblant. Et cette nouvelle série d’images peintes en public me montre comment m’arrêter.

Cette vidéo existe grâce à l’encouragement et aux micro-dons de ma communauté!


Peut-être que ce billet de blog vous fait penser à quelque chose? Ou vous avez une question à me poser? Je serais ravie de recevoir un petit bonjour de votre part!

CONTACTER


Inscrivez-vous à ma liste de diffusion spéciale pour recevoir un email chaque fois que je publie un nouvel article.

S’ABONNER


Si vous avez apprécié ce billet de blog, Ko-fi vous permet de faire un don. Chaque dollar vaut un milliard pour moi!

POURBOIRE


Vous aimerez observer ma technique de près et poser des questions en direct? Mon atelier est ouvert sur Twitch tous les lundis et jeudis.

ME REJOINDRE