Blog / 2020 / Une Lettre Ouverte à Ceux Qui Disent N’avoir Rien à Cacher

2 novembre 2020

“Les réseaux sociaux peuvent me traquer tout ce qu’ils veulent. Je n’ai rien à cacher.”

Vous reconnaissez-vous dans ces lignes? Si oui, alors j’ai écrit ce billet de blog pour vous! Que vous ayez ou non quelque chose à cacher, lorsque vous savez que vous êtes observé, votre comportement change.

Cela peut être salutaire, conduisant à une plus grande prise de conscience de la façon dont vous vous produisez dans le monde et une volonté d’être plus sensible à la manière dont vous touchez la vie des autres. Mais cela peut aussi être nuisible.

Quand rien n’est vraiment privé, il vous est impossible de découvrir qui vous êtes vraiment.

Je sais que cela semble dramatique, mais c’est vrai. Les médias sociaux comme Facebook et Instagram ainsi que les services de messagerie dits “gratuits” comme Gmail compliquent énormément le chemin qui devrait normalement vous mener à vous-même.

Vous pensez parler en privé via message direct? Et non! Ces plateformes collectent des données à votre sujet. Ils utilisent ces données pour vous vendre plein de choses ainsi que pour les commercialiser auprès de gens qui vous ressemblent, et ils le font d’une manière hyper-ciblée qui limite votre imagination. Cela finit par renforcer la partie de vous qui est consommateur, tout en sabotant votre capacité de penser de façon indépendante.

petit pingouin avec son parent
Pour des impressions et de jolies choses avec cette image, visitez ma boutique Redbubble.

Lorsqu’une société vous dit que son service est “gratuit” ce mot doit sonner comme une alarme. Dans le langage des entreprises, “gratuit” se traduit par: “nous vendons vos données à tout le monde, vous faisant du mal avec mille petites blessures que nous savons que vous ne remarquerez jamais consciemment.”

Abandonner votre droit à une vie privée parce que vous n’avez “rien à cacher” peut sembler inoffensif—cela peut même vous donner l’impression que vous êtes vertueux—mais en fin de compte vous renoncez à votre liberté et votre choix. Lorsque des pubs façonnées précisement à des personnes comme vous ont rempli tous les coins de votre cerveau, il devient impossible de choisir autre chose que ce qu’on vous vend, que ce soit des produits ou des idées.

Tant que je peux encore, je supprime deux de ces plateformes “gratuites,” Facebook et Instagram. Pour le moment, je garde Gmail, YouTube, Twitter, et LinkedIn, donc il est difficile de ne pas croire la bataille déjà perdue, mais le militantisme qui dure est toujours plus lent. On avance, même si c’est à petits pas.


Ce billet de blog vous fait-il penser à quelque chose? Vous avez une question à propos de mon art ou ma carrière? Vous voulez dire bonjour?

CONTACTER


Inscrivez-vous à ma liste de diffusion spéciale pour recevoir un email chaque fois que je publie un nouvel article.

S’ABONNER


Si vous avez apprécié ce billet de blog, Ko-fi vous permet de faire un don. Chaque dollar vaut un milliard pour moi!

POURBOIRE