Blog / 2020 / Pourquoi les Artistes Ont Tant de Mal à Commercialiser Leur Art

26 octobre 2020

C’est dit que les artistes sont peu pratiques. Mais s’il est certainement vrai que certains sont soit trop tête-dans-les-nuages, soit trop à l’aise financièrement pour se soucier de vendre leurs œuvres, la plupart d’entre nous savent que nous avons besoin de promouvoir notre art. La raison pour laquelle nous nous détournons de la commercialisation n’a presque rien à voir avec une peur de l’argent. C’est plutôt tous les mauvais conseils qui nous dégoûtent.

Exemple concret: la semaine dernière, quelqu’un qui travaille avec des marques créatifs a évalué mon site web. La première chose que cette personne m’a dit:

“J’arrive sur la page d’accueil, et je ne sais pas ce que vous vendez.”

C’était censé être une critique, mais j’étais ravie.

Je vois mon site comme une version de moi qui est toujours active. Vous pouvez visiter à tout moment pour découvrir mon art, et, comme pour les visites du studio en personne, je préfère que mon site ne met pas trop l’accent sur les ventes. Imaginez arriver chez l’atelier d’un artiste et, avant même que vous vous dites bonjour, il vous indique ce que vous pouvez acheter. C’est ni très poli, ni bien aimable.

Dans la navigation, il y a un lien pour ma boutique, et je suis convaincue que mes visiteurs sauront cliquer là lorsqu’ils auront envie de soutenir mon art avec leur argent. Commencer avec une rhétorique commerciale est contre-productif, même si les gourous du marketing insistent qu’il faut le faire. Je ne suis pas d’accord. L’art ne ressemble à aucune autre sorte d’entreprise.

Il n’y a pas de règles fixes pour les artistes. Nous n’avons pas à nous habiller d’une certaine manière ou à nous conduire comme n’importe qui d’autre. Nous avons la chance d’avoir une variété infinie de comportements qui conviennent parfaitement dans le contexte de notre industrie. La façon dont nous choisissons d’être dans le monde aura un impact sur qui achètera notre art et peut-être même combien le feront, mais nous ne serions jamais virer pour ne pas avoir utilisé le verbiage soi-disant “correct” sur la page d’accueil de notre site.

visite de mon atelier avec mon Papa, photo par mon frère
dans mon atelier avec mon père en 2002, photo par Nick

Me voici dans mon atelier à la fac. Mon papa était venu avec mon frère, et je leur ai demandé de prendre quelques photos avec moi, ce qui en fait la seule documentation d’une visite du studio que j’ai.

Mais même si je n’ai pas les photos pour le prouver, j’ai invité des centaines de personnes à voir où je travaille au fil des ans, car ces conversations intimes ne sont pas seulement bonnes pour votre confiance artistique. C’est le meilleur type de marketing.

Bien sûr, depuis COVID, personne n’a partagé une tisane au gingembre et une conversation artistique avec moi en personne, mais je fais l’effort de rendre ma version “toujours active” de moi aussi accueillante que possible. Si vous recherchez de l’aide pour votre site et vous souhaitez éviter les gourous qui croient que tout le monde doit faire pareil, vous pouvez m’engager comme guide artistique.

portrait de l’artiste Andrea Wallace
Gwenn Seemel
Andrea Wallace
2003
acrylique sur toile
122 x 86 centimètres

Et si vous aimeriez faire une visite virtuelle de mon atelier, cette vidéo montre tous les espaces dans lesquels j’ai travaillé au cours de ma carrière et explique ce que chacun m’a appris sur moi-même!


Ce billet de blog vous fait-il penser à quelque chose? Vous avez une question à propos de mon art ou ma carrière? Vous voulez dire bonjour?

CONTACTER


Inscrivez-vous à ma liste de diffusion spéciale pour recevoir un email chaque fois que je publie un nouvel article.

S’ABONNER


Si vous avez apprécié ce billet de blog, Ko-fi vous permet de faire un don. Chaque dollar vaut un milliard pour moi!

POURBOIRE