Blog / 2020 / Pourquoi Je Supprime Facebook et Instagram

30 septembre 2020

Nous vivons un moment exceptionnellement étrange. La pandémie a radicalement changé la vie quotidienne dans le monde entier et, aux USA, c’est pire encore. Nous avons des extrémistes religieux qui parviennent d’une manière ou d’une autre à faire appel aux instincts les plus bas d’un autocrate totalement irréligieux pour détruire notre démocratie.

Alors, quand on m’a invitée de parler à des étudiants au Minneapolis College of Art and Design à propos du métier de l’art, j’ai voulu leur donner au moins un conseil spécifique à ce moment bizarre. Voici la seule idée qui m’est venue à la tête:

Évitez les médias sociaux lorsque vous faites la promotion de votre art.

C’était un peu contre-intuitif étant donné que j’avais été invitée par leur professeur en fonction de ce qu’il avait vu sur mes réseaux sociaux au fil des ans, mais je maintiens ma suggestion.

Depuis que Facebook et Instagram ont abandonné le fil chronologique au profit d’une version qui est gérée par un algorithme idiot dont le seul but est de vous garder sur le réseau le plus longtemps, les médias sociaux ne sont plus efficaces pour les artistes indépendants. Peu importe la quantité ou la qualité que vous publiez, si vous n’avez pas déjà un public, il est très difficile de persuader le programme informatique qui contrôle tout de rendre votre contenu visible.

Au-delà de cette considération bien sûr, il y a l’aspect moral de rester en partenariat avec une entreprise dont l’algorithme promeut activement la haine à travers le monde. L’algorithme récompense le contenu qui crée de l’engagement, et cela inclut les publications qui incitent à la violence. Avec notre aide, Zuckerberg a cultivé le génocide à maintes reprises.

Gwenn Seemel à un vernissage en 2003
photo par Annie Seemel

Me voici à 22 ans, hôte de mon tout premier vernissage en tant qu’artiste professionnel. Présent pour voir ma nouvelle série de portraits Critics Critiqued il y avait tout un mélange de personnes. Beaucoup étaient des individus qui me connaissaient depuis que j’étais enfant. Encore plus étaient ceux qui venaient toujours aux événements à cette galerie. Certains ne faisaient que faire le tour des vernissages dans différentes galeries, mangeant les hors-d’œuvres à chaque exposition.

Et j’ai parlé à chacun d’entre eux!

Ou autant que je pourrais. J’avais un endroit où les gens pouvaient s’inscrire à ma liste de diffusion, et on a parlé de mon expo à la radio, ce qui a poussé encore plus de gens à la voir et à visiter mon site.

portrait d’une femme blanche avec des cheveux foncés
Gwenn Seemel
Signe Lawrence (Lawrence Gallery)
2003
acrylique sur toile
122 x 86 centimètres

Tout ce que j’ai fait cette nuit en novembre 2003 est toujours possible pour les artistes aujourd’hui. Vous pouvez inviter des personnes qui vous connaissent hors du contexte artistique à connaître votre créativité. Et vous pouvez vous associer à de petites entreprises ou institutions qui tirent profit de la promotion de votre art auprès de leur communauté.

Bonus: lorsque vous construisez votre public de cette façon, les liens ont tendance à être plus authentiques et durables.

portrait d’un jeune homme blanc avec lunettes
Gwenn Seemel
Gavin Shettler (Portland Art Center)
2003
acrylique sur toile
122 x 86 centimètres

Voici pourquoi je supprime mes comptes Facebook et Instagram d’ici la fin de l’année. Je continuerai à partager sur mon blog et via Patreon, Twitter, et Redbubble, mais FB et IG ne feront plus partie de mon vocabulaire!

Je vais prendre mon temps pour parler avec mes amis sur les réseaux, expliquer mon choix, et, espérons-le, trouver un moyen de rester en contact en dehors de FB et IG. Je ne vais pas mentir: c’est beaucoup de travail. Pourtant, le soulagement que je ressens rend l’effort tout à fait valable.


Ce billet de blog vous fait-il penser à quelque chose? Vous avez une question à propos de mon art ou ma carrière? Vous voulez dire bonjour?

CONTACTER


Pour recevoir un email chaque fois que je publie un article, inscrivez-vous à ma liste de diffusion “tout le temps.”

S’ABONNER


Si vous avez apprécié cet article, Ko-fi vous permet de faire un don. Chaque dollar vaut un milliard pour moi!

POURBOIRE