Blog / 2020 / Comment Aimer Votre Art n°14: Ne Laissez Pas les Méchants S’en Approcher

26 avril 2020

Nous arrivons vers la fin de la série “comment aimer votre art” sur mon blog, avec un total de 17 conseils pour célébrer mon 17ème anniversaire artistique en mai. L’épisode d’aujourd’hui aura toujours été important, puisque savoir comment réagir à des personnes inconsidérées et superficielles est une compétence vitale à la fois dans l’art et dans la vie, mais c’est encore plus important dans une culture qui est conçue pour sacrifier l’art indépendant dès qu’il y a une perturbation du système.

Entourez-vous de supporteurs plutôt que de personnes qui vous supportent à peine.

Les méchants peuvent prendre plusieurs formes. Il y a des individus obstructifs qui remplissent votre cerveau de doutes—dont certains ont déjà figuré dans cette série dans le billet qui explique pourquoi vous devez demander plus d’argent pour votre art.

Et puis il y a les méchants institutionnels. Je parle de vilains comme les galeries qui ne paient pas les artistes ou comme la conférence internationale qui a voulu voler mon talk même que je l’avait mis directement dans le domaine public. Ces types de méchants pensent que les artistes devraient être si reconnaissants pour les opportunités que nous n’oserons jamais appeler l’alarme sur leurs comportements louches.

Les méchants individuels et institutionnels sont répugnants, et les artistes ont besoin de trouver comment ne jaimais les laisser entrer dans leur créativité. Mais en ce moment, il y a un autre type d’ennemi de l’art qui est beaucoup plus répandu.

Certains méchants n’ont pas besoin d’être grondés: ils ont besoin d’une éducation artistique.

Dans un premier temps, j’ai remarqué cette necéssité lorsque j’ai demandé une réduction de loyer, expliquant que l’interruption de COVID-19 nuirait à mon industrie pour des années à venir. Le propriétaire de mon appartement a rejeté mon plaidoyer avec la justification que, puisque mon atelier est chez moi, mon travail ne peut pas être affecté. Et ils ont raison de dire que je peux continuer à faire de l’art et à le promouvoir, mais ils ne comprennent pas que 90% du travail artistique n’est pas rémunéré dans des temps normals. Lorsque l’économie est étouffée par une pandémie, l’art est encore moins susceptible d’être rémunéré.

Le prochain moment propice à une formation artistique est venu lorsque j’ai réclamé le chômage. Normalement aux USA, les freelances n’y touchent pas, mais le gouvernement à décider que COVID-19 exigeait un programme plus expansif. Ceci dit, il se trouve que, en cas de pandémie, le ministère du travail a beaucoup de demandes supplémentaires à traiter de la part de travailleurs non indépendants—à tel point qu’il n’a pas le temps pour résoundre comment accepter les freelances. Le ministère ne considère pas mes expositions annulées comme une perte de revenus, et ce n’est pas une priorité en ce moment de bien réfléchir à la façon dont les licenciements massifs dans tous les autres secteurs vont ruiner les revenus des artistes.

Les gens adoptent très facilement l’état d’esprit “l’art = un luxe” même lorsque leur vie entière n’a pas été bouleversée.

Et quand je dis “gens” je veux dire aussi les artistes. C’est pourquoi ma série “comment aimer votre art” est essentielle en ce moment. Si les artistes ne croient pas que l’art est une nécessité au même titre que l’eau, la nourriture, l’abri, et les soins de santé, nous n’allons jamais réussir à communiquer sa valeur aux supporteurs potentiels.

Maintenant est le moment de demander de l’aide à votre communauté! Il est probably que vous détestez l’idée que les artistes devraient accepter la charité, mais créez quand même un profil Patreon ou Tippeee pour recevoir des micro-dons. Ouvrez une boutique d’impression à la demande. Faites de sorte que ce soit facile à soutenir l’art indépendant pendant cette crise!

art on paper
capture d’écran de l’art sur papier qui est disponble en ce moment dans ma boutique

Je me suis adaptée à la pandémie en créant plus d’art sur papier—d’abord cette œuvre figurative et ensuite cet art alimentaire—parce que je peux vendre ces œuvres à des prix abordables. Et ça marche! J’ai vendu non seulement toutes les nouvelles œuvres sur papier que j’ai faites jusqu’à présent, mais aussi quelques dessins plus anciens qui sont disponibles depuis un certain temps.

Si vous souhaitez acheter des œuvres sur papier, voici l’endroit dans ma boutique pour vérifier ce qui est disponible!

NOUVELLES!

Recevoir un email toutes les six semaines avec des annonces concernant les projets, les livres, et les conférences que je fais.

PARFOIS

Recevoir un email chaque fois que je publie quelque chose de nouveau.

TOUT LE TEMPS

SOUTENIR MON ART!

Les micro-dons sont le carburant qui fait marcher cette machine à créativité. Vous pouvez donner via Ko-fi.

UNE FOIS

Ou vous pouvez soutenir mon art chaque mois via Patreon.

BEAUCOUP