Blog / 2019 / Une Image Vaut Mille Mots

11 novembre 2019

Je sais que c’est ce qu’on dit, mais cet adage m’a toujours semblé un peu ridicule. Comment pouvez-vous comparer deux choses si différentes?

Les mots écrits et les images sont, bien sûr, tous les deux visuels. Ils sont aussi créés par des humains pour communiquer, mais les différences sont beaucoup plus profondes.

Les mots ont tendance à donner une impression de spécificité, avec un dictionnaire pour renforcer vos interprétations. En revanche, les images ne communiquent presque jamais une seule chose. Même une œuvre hyperréaliste qui dépeint son sujet précisément vous laisse des questions sur son sens. Pourquoi l’artiste a-t-il créé cette image en particulier? Qu’essayaient-il de dire avec son choix de sujet, de lumière, et de composition? Il y a tellement de choses non spécifiées avec une image.

J’ai beaucoup parlé au fil des ans de la juxtaposition des mots et des images, pour célébrer l’ascendance des images et pour déplorer l’effet qu’ont les mots de l’artiste sur son art. Et le jeu des images et des mots me tient beaucoup à cœur ces jours-ci alors que je commence à penser à incorporer les prénoms directement dans les peintures pour mon livre d’alphabet.

peindre un poisson-ange
9 novembre

Je veux que les noms soient lisibles, mais sans dominer l’image. Je ne sais pas trop quel serait le bon moment pour introduire les noms dans le processus de peinture.

Trop tôt et l’image va trop changer puisque je ne planifie pas mes compositions très bien. (Dans l’image ci-dessus par exemple, je ne savais pas qu’il y aurait du corail à l’arrière-plan lorsque j’ai commencé l’œuvre, et une fois que j’ai décidé d’en peindre en forme d’éventail, je n’avais aucune idée comment j’allais le faire.)

Trop tard et les prénoms sembleront être posés sur le dessus des coups de pinceau, pas assez intégrés dans l’image.

Et puis, il y a la question de la taille et de la perceptibilité des noms. Je sais que je finirai par saisir comment tout faire, mais, comme pour tout ce qui est nouveau dans ma pratique, je réfléchie beaucoup avant que je commence à peindre.

l’atelier de l’artiste Gwenn Seemel
9 novembre

Cependant, je peux vous dire que, lorsque je travaille intensément sur un projet comme celui-ci, chaque mot que je lis m’est précieux—valant au moins mille images! Je dévore des livres audio en peignant et, quand je ne travaille pas, j’adore me déstresser avec un livre. Chez moi, la lecture rend la peinture possible.

MISE-À-JOUR

18 novembre, 2018

J’ai ajouté les prénomes à une image , et ça va beaucoup mieux!


Ce billet de blog vous fait-il penser à quelque chose? Vous avez une question à propos de mon art ou ma carrière? Vous voulez dire bonjour?

CONTACTER


Inscrivez-vous à ma liste de diffusion spéciale pour recevoir un email chaque fois que je publie un nouvel article.

S’ABONNER


Si vous avez apprécié ce billet de blog, Ko-fi vous permet de faire un don. Chaque dollar vaut un milliard pour moi!

POURBOIRE