Blog / 2016 / La Discrimination Ressemble à Cela Parfois.

9 août 2016

Être invitée à exposer mon art dans une bibliothèque me plaît énormement. D’une part, le fait d’être demandée de partager mon art fait partie de la façon dont je définis le succès. D’autre part, l’estime que j’ai pour la bibliothèque en tant qu’institution est égal à l’estime que j’ai pour le chocolat, ce qui signifie que j’ai besoin des deux dans ma vie de tous les jours.

Tout allait à merveille avec l’organisateur. Il m’a donné l’impression qu’il connaissait mon art—il m’a fait beaucoup de compliments sur mon œuvre—et nos emails étaient professionnels. Tout semblait normal, jusqu’à ce que je leur ai envoyé le texte promotionnel pour l’exposition.

Je prévoyais d’exposer une partie du Crime Contre Nature. Quand j’ai essayé d’envoyer la description à la bibliothèque, le filtre de communication a bloqué mon message, probablement parce qu’il contenait les mots “sexe,” “homosexuel,” et “transgenre.”

poinssons
affiche du Crime Contre Nature

Cela ne m’a pas plu. La censure via un filtre du courrier électronique est idiote. Une institution traitant son personnel comme des enfants incompétents est toujours regrettable, mais, quand c’est une bibliothèque, c’est écœurant. Pourtant, il fallait faire avec. J’ai transféré le texte à une pièce jointe et j’ai envoyé l’email.

Je n’ai pas eu de réponse. Pendant quinze jours.

J’avais envoyé plusieurs messages: l’un avec la pièce jointe et l’autre avec une explication que le filtre avait rejeté les emails précédents. J’ai téléphoné deux fois au cours des dix prochains jours. Je voulais entrer en contact avec l’organisateur et je me sentais de plus en plus mal à l’aise chaque fois que je faisais l’effort.

Il aurait dû confirmer immédiatement réception du texte promotionnel. C’était ce qu’il fallait faire en tous les cas, mais surtout parce que leur filtre avait bloqué certains de mes messages. De plus, il m’avait dit qu’il avait besoin de mon texte rapidement afin de commencer la promotion. C’était donc bizarre qu’il ne m’avait pas contacter.

dromadaire
affiche du Crime Contre Nature

Quand j’ai enfin eu une réponse, le ton était vague. Il ne disait pas que le contenu de l’exposition le dérangeait, mais il n’était pas aussi enthousiaste qu’il l’avait été avant les quinze jours de silence. J’ai essayé d’arranger les choses, en demandant de parler plus ouvertement de ce qui se passait, mais la réponse était fade. L’organisateur était sur la défensive à propos des quinze jours sans contacte, et l’idée qu’il pouvait aider à améliorer la communiction troublée ne semblait pas l’intéresser.

Je croyais voir de l’homophobie, mais on ne me donnait rien de concret. Est-ce que j’exagérais? Se passait-il quelque chose dans la vie de l’organisateur pour le distraire ainsi? Est-ce que c’était tout simplement un comportement normal pour cette personne?

N'ayant plus envie de faire avec cette confusion, j’ai nommé exactement ce qui m’inquiéter. J’ai envoyé un message, disant que je voulais annuler l’exposition parce que “j’ai l’impression que vous désapprouvez de l’exposition proposée.” Je raisonnais que, si l’organisateur n'était pas homophobe, cette accusation lui donnerait envie de réagir.

caméléon
affiche du Crime Contre Nature

Pour une fois, il a répondu dès qu’il était au bureau à nouveau. Il a confirmé l’annulation sans contredire l’accusation.

Je peux poster cet article sans trop de soucis parce que, même si j’identifie comme queer, je suis reçue comme hétérosexuelle. Le comportement de la bibliothèque me blesse profondément, mais je ne peux pas imaginer comment que ce genre de situation impacte quelqu'un qui reçoit sans pause le jugement des homophobes.

MISE À JOUR

17 mai 2017

Si, après avoir lu cet article, vous avez envie de me dire que “c’est comme ça le monde” regardez cette vidéo. Peu de temps après avoir écrit ce post, j’en ai écrit un autre à propos d’une bibliothèque qui a réagit mieux à mon art, mais, quelques mois après, l’histoire ne s’est pas si bien terminée.

S’ABONNER!

Recevoir un message chaque fois que je publie un nouvel article. Envoyez-moi un email pour vous inscrire.

CONTACTER

SOUTENIR MON ART!

Les micro-dons sont le carburant qui fait marcher cette machine à créativité. Je reçois chaque dollar comme un milliard de dollars.

DONNER