Blog / 2015 / La Psychologie de l’Autoportrait

12 janvier 2015

En 2002, je suis allée à Paris pour étudier le mime. Pendant que j’étais là, j’ai été accueillie par un ancien mannequin qui est devenue peintre. Elle fumait constamment et mangeait très peu. Autrement dit, elle jouait le stéréotype de la parisienne parfaitement.

C’était fascinant de vivre avec un artiste, et j’appréciais la plupart de son art. Ceci dit, ses autoportraits me gênaient. Elle était une femme mince, mais ses portraits d’elle-même poussaient maigre à l’extrême anorexique. En les surveillant, j’ai compris pour la première fois qu’il n’y a rien de si puissant et étrange que l’apparence de quelqu’un qui se regarde lui-même.

Cela peut paraître étrange, mais il existe un sujet de portrait parfait. Je décris les qualités nécessaires dans ces trois articles: à propos de Katie, Caitlin, et Sylvia. Je ne suis pas encore parfaite, mais je fais de mon mieux.

Vous pouvez m’engager pour peindre ou dessiner votre portrait!

autoportrait
Gwenn Seemel
Texture
2014
acrylique sur tapisserie
46 centimètres de diamètre

Ce billet de blog vous fait-il penser à quelque chose? Vous avez une question à propos de mon art ou ma carrière? Vous voulez dire bonjour?

CONTACTER


Inscrivez-vous à ma liste de diffusion spéciale pour recevoir un email chaque fois que je publie un nouvel article.

S’ABONNER


Si vous avez apprécié ce billet de blog, Ko-fi vous permet de faire un don. Chaque dollar vaut un milliard pour moi!

POURBOIRE