Blog / 2010 / Quand John Singer Sargent Devient Piquant

16 septembre 2010

John Singer Sargent était un artiste extraordinaire. Son art était assez audacieux pour être remarqué sans être trop choquant, ce qui veut dire que, à travers ses peintures, le public du 19ème siècle a pris goût au non conventionnel.

John Singer Sargent Madame X 1884
John Singer Sargent Madame X 1884

Une seule fois, Sargent a mal jugé l’évolution esthétique de son âge en faisant un tableau qui était trop risqué pour son public. Mais, à l’exception de Madame X, l’art de Sargent a toujours demeuré dans l’espace étroit entre la tradition et l’avant-garde, et le souci qu’il se faisait pour se trouver là a fait de Sargent un portraitiste populaire.

John Singer Sargent Madame X 1884
détail de Madame X 1884

Sa capacité à gagner sa vie en faisant de l’art personnalisé pourrait m’impressionner aussi, sauf que, plus tard dans sa vie, Sargent s’en plaignit amèrement. Écrivant de Palerme en Sicile en 1901, il a déclaré: “je suis venu dans cet endroit tuberculeux pour éviter les portraits.” (D’après Changing Perceptions: Milestones in Twentieth-Century British Portraiture d’Elizabeth Cayzer). Parmi les historiens de l’art, il est devenu l’exemple préféré d’un artiste dont l’originalité est étouffée par l’art fait sur commande, et c’est un récit qui m’agace en tant qu’artiste qui gagne sa vie avec l’aide de l’art personnalisé.

John Singer Sargent Les Chardons 1885-89
John Singer Sargent Les Chardons 1885-89

C’est probablement pour cela que j’ai eu tant de plaisir à découvrir cette peinture laide de Sargent à l’Art Institute of Chicago. Je sais que je ne suis pas censée dire quelque chose comme ça à propos de l’œuvre d’un autre artiste. Je peux remettre en question leurs intentions ou faire allusion à une opinion, mais qualifier l’art de “laid” va trop loin.

Je suis surprise de reconnaître combien j’ai savouré ma rencontre avec Les Chardons. J’admire beaucoup l’œuvre de Sargent et je crois qu’il est difficile de nier sa virtuosité même si ses peintures ne vous parlent pas personnellement. Le plaisir que je ressens à voir Sargent échouer avec Les Chardons n’a presque rien à voir avec l’image elle-même. Il découle plutôt de mon envie de protéger l’art personnalisé.

Faire de l’art sur commande ne compromet pas l’intégrité d’un artiste à moins que cet artiste ne le fasse mal.

Lorsque vous créez des œuvres personnalisées pour des clients spécifiques, vous devez avoir de bonnes limites, donc, si Sargent détestait tant, il est probable qu’il ne savait pas comment communiquer ses besoins. Je suis désolée pour Sargent, mais pas pour la raison que vous pourriez penser.

Quand je regarde Les Chardons, je vois un artiste ayant du mal à faire une composition réussie sans l’ancre d’une figure. Bien sûr, je ne sais rien des circonstances entourant la création de cette œuvre. Ce tableau pourrait très bien être une sorte d’expérience pré-moderniste à la recherche de l’abstraction, mais il y a une ironie à voir à quel point c’est moche.

Il semble que la liberté artistique dont Sargent rêvait le faisaitt trébucher. Il a peut-être été énervé par l’intimité avec son public qui était nécessaire pour l’art fait de commande, mais je pense que ces limites ont nourri sa créativité et c’est triste qu’il ne le reconnaissait pas.


Ce billet de blog vous fait-il penser à quelque chose? Vous avez une question à propos de mon art ou ma carrière? Vous voulez dire bonjour?

CONTACTER


Inscrivez-vous à ma liste de diffusion spéciale pour recevoir un email chaque fois que je publie un nouvel article.

S’ABONNER


Si vous avez apprécié ce billet de blog, Ko-fi vous permet de faire un don. Chaque dollar vaut un milliard pour moi!

POURBOIRE