Blog / 2009 / Ce Que la Photographie A Offert à l’Art

19 août 2009

Le 19 août 1839, l’État français fait officiellement l’acquisition de l’invention de Nicéphore Niepce et Louis Daguerre pour l’offrir au monde. C’est ainsi qu’un processus chimique commercialement viable pour la fixation des images projetées dans une camera obscura est devenu accessible au public. Cent soixante-dix ans plus tard, tout le monde de l’art est encore sous le choc de l’annonce.

Auparavant, le but de l’art avait été d’imiter la vie le plus fidèlement possible, mais la photographie a contesté cet objectif. Même si certains artistes ont continué sur ce chemin, le daguerréotype et tous les procédés photographiques ultérieurs ont mis un terme à la quête du réalisme qui empoisonnait l’art occidental depuis trop longtemps.

La photographie a permis aux peintres d’abandonner l’imitation servile de la vie et de reprendre les marques expressives et l’invention imaginative. À cause de la photographie, les peintures et les œuvres dans tous médias (y compris la photographie) sont autorisés à évoquer le monde au lieu de le représenter.

De plus, dès le début, la photographie a été un outil important pour les peintres. Ils l’ont utilisée pour enregistrer les accessoires et les éléments de fond qu’un artiste ne pouvait toujours voir en personne. La photographie leur a même permis d’éliminer d’innombrables heures de travail avec un modèle qui n’arrivait pas toujours à ne pas bouger.

Et c’est ce dernier avantage qui a eu d’importants effets sur mon propre art. Je suis convaincue que les meilleurs portraits sont ceux qui révèlent la façon dont le sujet respire et se tient, et il est impossible de saisir ceci avec la peinture sans l’aide d’un appareil photo moderne. La photographie améliore la peinture.

photo d’une femme

Lorsque je me suis mise au travail sur un double portrait d’Andrea et de Paula pour leur mariage, à l’origine j’ai pensé que je pourrais utiliser deux photos.

photo d’une femme

J’ai aimé l’idée de capter un moment de conversation.

dessin de deux femmes
sketch of Andrea and Paula

J’ai joué un peu avec de différentes possibilités. J’ai fait plusieurs croquis et j’ai même dessiné au fusain directement sur la toile afin de voir les compositions potentielles en taille réelle.

photo de deux femmes

Mais je n’étais pas satisfaite. À plusieurs reprises, je me suis retrouvée devant cette photo. Elle représente un moment naturel qui exprime tant de choses sur le rapport entre les deux sujets de ce portrait.

photo de processus, portrait en acrylique

Alors que je commençais à travailler avec cette image, j’étais en train de lire De Kooning: Un Maître Américain, une biographie par Mark Stevens et Annalyn Swan. C’est étrange, mais ce livre m’a fait peindre différemment.

photo de processus, portrait en acrylique

Je n’avais pas beaucoup de confiance en moi pour créer un double portrait, et les descriptions du processus de de Kooning m’ont aidées à surmonter mon inquiétude. J’ai tendance à préférer des peintures qui ont l’air un peu brut—des images qui ne sont pas trop travaillées. En lisant comment de Kooning arrivait à son expressionnisme abstrait, je me suis rappelée que cet aspect “pas trop travaillé” peut parfois prendre beaucoup de travail.

photo de processus, portrait en acrylique

Une partie de ma préoccupation avec le double portrait venait du fait que j’en ai fait si peu au fil des ans. (C’était aussi l’une des raisons pour laquelle je voulais en faire un pour Paula et Andrea).

photo de processus, portrait en acrylique

J’ai fait mon premier double portrait en 2007. Cette image était un mélange de trois photos: l’une du visage de la mère et l’une de celui de la fille avec une troisième pour le corps et les bras du bébé.

photo de processus, portrait en acrylique

Je savais que ce double portrait de mère et fille avait l’air forcé, mais cela ne me gênait pas. Je voulais que la peinture de l’enfant soit saisissante et l’étrangeté de l’image ajoutait à l’effet que je voulais créer.

photo de processus, portrait en acrylique

Mon deuxième double portrait date du début 2009.

photo de processus, portrait en acrylique

Cette fois-là, je me suis efforcée d’obtenir une photo de référence unique. J’avais appris qu’il est beaucoup plus facile de construire et de reconstruire la composition dans l’appareil photo que sur la toile.

photo de processus, portrait en acrylique

Cette leçon a influencé ma décision de peindre à partir de l’image d’Andrea et Paula dans leur moment tendre. Il était important pour moi que leur double portrait ait un aspect naturel et non pas fabriqué.

photo de processus, portrait en acrylique

Tout de même, je travaillais à partir d’une photo partielle et j’ai dû inventer le coude d’Andrea.

photo de processus, portrait en acrylique

Je me suis laissée emportée en essayant de peindre son bras droit.

photo de processus, portrait en acrylique

Ici, j’avais presque réglé les questions du coude d’Andrea. J’ai commencé à introduire un nouveau élément, quelque chose qui venait de l’interview que j’avais faite avec Paula et Andrea: les touches de machine à écrire.

photo de processus, portrait en acrylique

J’ai utilisé une suggestion de touches un peu partout pour unir la composition.

photo de processus, portrait en acrylique

Et même si cela n’a rien à voir avec de Kooning, j’ai senti un lien avec lui quand je travaillais de cette façon—une sorte de liberté dans ma manière de répondre à la toile avec mes pinceaux.

photo de processus, portrait en acrylique

Avec ce tableau, j’ai révisé encore une fois ma définition de la ressemblance. Même s’il est toujours important pour moi (et pour mon processus) que mes portraits ressemblent à leurs sujets, je veux aussi exploiter le cadeau que la photographie a offert à l’art.

Je n’éprouve pas le besoin d’être trop littérale, même lorsque je peins des portraits ressemblants.

portrait de deux femmes
Gwenn Seemel
Andrea et Paula (Les Buccas)
2009
acrylique sur toile
119 x 89 centimètres

Ce billet de blog vous fait-il penser à quelque chose? Vous avez une question à propos de mon art ou ma carrière? Vous voulez dire bonjour?

CONTACTER


Inscrivez-vous à ma liste de diffusion spéciale pour recevoir un email chaque fois que je publie un nouvel article.

S’ABONNER


Si vous avez apprécié ce billet de blog, Ko-fi vous permet de faire un don. Chaque dollar vaut un milliard pour moi!

POURBOIRE